LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes

ACCUEILDOSSIERS > C’est vous qui décidez

C’est vous qui décidez

C’est vous qui
décidez

Du projet de parc sur les pépinières Pichon à la co-conception de l’école Jean d’Ormesson, en passant par le projet de renouvellement urbain, la concertation s’impose comme une méthode privilégiée pour décider de l’orientation des grands projets et des investissements les plus lourds. Une participation qui implique le citoyen, quittant sa position d’observateur parfois critique. Une manière aussi de transformer
les réboussiers en acteurs engagés !

photographie, tourisme, Nimes

Vous voulez vous impliquer dans un conseil citoyen ? Contactez le 04 66 76 71 80.

La consultation des habitants est obligatoire pour les opérations d’aménagement et d’urbanisme et elle prend la forme réglementaire d’enquêtes publiques, menées à la fois en ligne sur le site de la Ville nimes.fr et sur des accueils physiques. Maison du peuple, la mairie est aussi le lieu des enquêtes publiques d’autres collectivités et d’opérateurs privés. Un commissaire-enquêteur indépendant est ensuite chargé de dresser une synthèse dont il sera tenu compte. Force est néanmoins de constater la faible mobilisation suscitée par ce genre d’enquêtes auprès de la population, sur des sujets pourtant importants. C’est pourquoi d’autres formes de concertation sont mises en œuvre, comme les réunions publiques, afin de mieux diffuser l’information et co-construire des équipements pensés ensemble.

Réunions publiques

Pour aller plus loin, la Ville organise régulièrement, pour les projets d’aménagements, des réunions publiques. Moment d’information et d’échanges, elles peuvent modifier la physionomie initiale d’un projet, ou mettre sur la table et lever, le cas échéant, des inquiétudes. Voie urbaine sud ou révision du Plan Local d’Urbanisme, qui a engagé le gel des constructions en zone de garrigues, en sont des exemples.

Ateliers participatifs

Par le biais de professionnels aguerris à l’animation permettant l’expression des besoins et la créativité, des ateliers participatifs sont organisés pour dessiner les contours de projets ambitieux. 

C’est le cas de celui du futur parc des pépinières Pichon : durant huit mois, 300 personnes ont participé à ce genre d’ateliers, donné leur avis ou effectué des marches exploratoires pour déterminer les principes du schéma d’aménagement. C’est également le fil conducteur qui a présidé à l’élaboration des trois projets de renouvellement urbain de Pissevin Valdegour, Chemin Bas d’Avignon Clos d’Orville et Mas de Mingue. Des ateliers ont été organisés sur des thèmes précis, par exemple pour déterminer l’évolution de la médiathèque Marc Bernard, les espaces publics souhaités par les enfants des écoles de Pissevin, du Mas de Mingue ou du Clos d’Orville qui ont construit des maquettes de leur quartier idéal.

Conseils citoyens

Des instances indépendantes de la mairie, constituées d’habitants tirés au sort sur listes électorales, mais aussi de commerçants et de responsables associatifs, ont été mises en place en 2015 afin d’engager une participation citoyenne au projet de renouvellement urbain. Trois conseils citoyens (Nîmes Ouest, Centre et Nîmes Est) se réunissent au moins une fois par mois pour dynamiser leur quartier.

Conseils de centre

Les centres socioculturels de la Ville, agréés par la Caisse d’allocations familiales, sont gérés par un conseil de centre, qui réunit acteurs locaux et associatifs. Le nouveau fonctionnement du centre social Léon Vergnole a été conçu à la suite de tables rondes réunissant les responsables d’associations du quartier, qui ont choisi un mode de fonctionnement inspiré du co-working.

Réunion de présentation du projet des pépinières Pichon.

Atelier avec les habitants du quartier Pissevin pour l’aménagement de la Colline aux Oiseaux.

« La concertation constitue mon cœur de métier. Pour inviter chacun à se joindre aux ateliers, je fais beaucoup d’information et de porte à porte, les gens du quartier m’ont identifiée.

Actuellement, avec l’Agence d’Urbanisme, nous invitons les habitants du Mas de Mingue à imaginer comment occuper l’espace laissé vacant par la Boule d’Or, vaste immeuble démoli d’ici la fin de l’année.
Sur le Chemin Bas d’Avignon / Clos d’Orville, nous réfléchissons ensemble à la création de jardins partagés et d’espaces conviviaux. »

Dolorès Roca,
chargée de mission en co-construction de projets Mas de Mingue/Chemin Bas d’Avignon. Tél : 04 30 06 78 03.

_________

VISITE CHANTIER ORMESSON NIMES 

École Jean D’Ormesson :
tout un quartier mobilisé

_________

Ce projet d’établissement est l’aboutissement d’une expérience pilote inédite, à laquelle toute une population est associée depuis plusieurs années. En remplacement de l’école Albert Camus au Mas de Mingue ce projet vise à résoudre aussi les problèmes de réussite scolaire dans ce quartier défavorisé. Une expérimentation menée par une équipe de sociologues pendant plusieurs années a cerné les contours du projet, favorisant l’implication des habitants, des enseignants, des parents d’élèves et des élèves eux-mêmes. L’établissement ouvrira en janvier 2020 et il sera doté d’une médiathèque, d’un fab lab et d’installations sportives. Il est conçu pour permettre aux associations et parents de fréquenter ses espaces.
Les enseignants et parents d’élèves ont même participé au choix de l’aménageur au sein du jury de concours.

Des élèves acteurs
Durant le chantier, 60 élèves de l’école élémentaire Albert Camus, dans le cadre du projet pédagogique « Le Mas de Mingue, aujourd’hui et demain », apprivoisent tout le processus de conception et de réalisation de leur future école. Deux fois par semaine, ils visitent le chantier ou l’évoquent avec leurs enseignants. Actuellement, ils conçoivent une cabane qui sera fabriquée par la Ville et installée dans la nouvelle école, imaginant également le mobilier de leur cour de récréation. Ce dernier sera également fabriqué par la Ville et installé pour l’ouverture de la nouvelle école.

SUITE DU DOSSIER

Share This