LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes

ACCUEIL > ÉVÉNEMENT > Un Palais des Congrès en cœur de ville

Un Palais des Congrès
en cœur de ville

Un Palais des Congrès 
en cœur de ville

Un concours international d’architecture est lancé pour la création d’un bâtiment haut de gamme à proximité du Musée de la Romanité. La Municipalité a fait ce choix fort d’implantation en cœur de ville afin de contribuer à sa dynamisation grâce au tourisme d’affaires.

La nécessité de doter Nîmes d’un équipement destiné à l’accueil de colloques, séminaires et congrès professionnels est une évidence depuis de nombreuses années. 18e ville de France, Nîmes ne peut aujourd’hui satisfaire une demande pourtant séduite par notre ville du Sud à l’identité festive, patrimoniale et gastronomique. Elle ne peut non plus répondre à l’ensemble des besoins des entreprises et associations régionales. Entre les grandes installations de Montpellier (2 000 places) et celles plus modestes d’Avignon (500 places), une offre intermédiaire est possible à l’échelle du territoire. C’est la raison pour laquelle la municipalité a choisi de programmer un Palais des congrès de 700 places avec une occupation prévisionnelle moyenne de 30 événements par an.

Dynamisme économique

Initialement envisagé derrière la gare, c’est au plus près du centre-ville que prendra place cet équipement, à l’immédiate proximité du Musée de la Romanité et du Musée des Cultures taurines Henriette et Claude Viallat. Un choix fort de la Municipalité, une ambition clairement affichée pour favoriser la fréquentation du centre historique notamment en arrière-saison. Le touriste d’affaires ayant découvert et apprécié Nîmes étant aussi à considérer comme un possible prescripteur pour son entourage. Ce positionnement est en outre cohérent avec les infrastructures d’accès (gare de Nîmes, tram bus et ses parkings relais près des sorties d’autoroutes). Concernant les capacités d’accueil, la gamme hôtelière du centre s’enrichit ces prochaines années de plusieurs centaines de lits. À côté de projets comme celui des 80 logements Odalys dans le bâtiment du Crédit agricole ou de l’hôtel boutique Vertigo dans l’ancien Hôtel de Paris, la Ville mène une réflexion pour une éventuelle transformation du bâtiment de la CCI en hôtel 3 à 4 étoiles. Un profil plus adapté à la demande de la clientèle des congrès.

 Geste architectural

Le concours international, positionné sur un geste architectural fort, est ouvert depuis mi-février. Cet appel devrait générer une centaine de candidatures qui devront être remises en avril. Un jury composé d’élus et de personnalités extérieures sélectionnera au mois de mai les quatre candidats en lice. Ces derniers devront élaborer leur projet qui sera remis à l’automne pour un choix définitif par ce même jury. 

Qualité de l’architecture, de son insertion dans le tissu urbain, fonctionnalité, coût mais aussi qualités environnementales constituent les principaux critères de sélection. Après deux ans d’études et de procédures, les travaux commenceront en 2022 pour un achèvement prévu en 2024.

Des espaces modulables

Implanté sur la parcelle libérée de la résidence Ruffi et sur l’actuel parking de la CCI, le bâtiment devrait être composé de deux ensembles probablement reliés par une passerelle. Le projet devra proposer un auditorium de 700 places, un espace d’exposition pouvant accueillir une cinquantaine de stands, des salles de commissions et d’atelier modulables, un espace de restauration traiteur réservé aux congressistes et un accueil logistique de moyenne dimension. La réception des livraisons en gros porteurs pourra être facilitée grâce à la nouvelle plateforme logistique municipale de Grézan, opérationnelle dès la fin de l’année 2019.

Repenser le secteur Montcalm

C’est aussi l’occasion pour la municipalité de travailler à la mise en valeur du secteur de la Porte de France et de ce monument romain, rare témoin en élévation du rempart antique. Le Palais des Congrès permettra de proposer une nouvelle perspective au franchissement de la Porte de France tandis qu’est envisagée la piétonisation de celle-ci, la déviation des véhicules pouvant être organisée par la rue Villeperdrix.

En dates :

_________

Choix des quatre candidats : mai 2019
Choix définitif : fin 2019
Démarrage des travaux : 2022

Auditorium de

700 places

_________

9 600

mètres carrés de superficie

_________

35 M€ HT

montant prévisionnel
des travaux

_________

Une complémentarité avec le Musée de la Romanité

_________

Depuis son ouverture, le Musée de la Romanité permet la location de certains de ses espaces pour l’accueil de réceptions et séminaires d’entreprises. Ses auditorium, salles de réunion et d’atelier, salle de réception et espace traiteur peuvent recevoir 200 personnes, sans oublier le toit-terrasse et désormais le hall d’exposition. Source complémentaire de revenus, ce sont 52 séminaires et galas qui ont été accueillis en 2018, sur 7 mois d’ouverture. Incontestablement « the place to be » !

Christian Mantei-NIMES

Christian Mantei,
président d’Atout France.

Est-il opportun pour cette ville de se doter d’un tel équipement d’un point de vue de la cible (congrès professionnels de 700 places), est-ce un marché en expansion, Nîmes dispose-t-elle d’avantages concurrentiels ?

Selon les données de l’Association internationale des congrès et convention (ICCA), le nombre de congrès dans le monde double environ tous les dix ans. Malgré un ralentissement en Europe ces dernières années, la France accueille ainsi un nombre croissant de congrès chaque année (entre 500 et 600) !
Dans une logique de complémentarité avec l’offre de ses voisines Avignon et Montpellier, Nîmes peut donc viser un positionnement ambitieux sur le marché du tourisme d’affaires. La ville bénéficie en effet d’atouts incontestables comme son offre culturelle de premier plan, une offre hôtelière qui s’étaye, sa bonne desserte (avec notamment une ligne TGV qui la place à 3h de Paris), et bien entendu son climat…
De plus, si la taille moyenne des congrès accueillis en France n’excède pas 350 participants, ce sont évidemment les plus gros qui dynamisent une destination et lui confèrent une visibilité nationale et internationale. A l’évidence, la construction d’un palais des congrès avec un auditorium de 700 places donnera donc à Nîmes une envergure nouvelle !

Le choix d’un équipement de qualité en centre-ville à côté du Musée de la Romanité vous parait-il être opportun ?

La localisation, tout d’abord, en centre-ville et à proximité du Musée de la romanité, est très bien pensée !
Elle offre une fluidité logistique précieuse qui permet de gagner du temps tout en favorisant la convivialité et l’immersion dans le cœur de ville où tout peut se faire à pied. Les congressistes sont généralement curieux de découvrir la culture et le patrimoine de la destination qui les accueille. A cet effet, le nouveau musée de
la Romanité sera un argument fort pour inciter les associations à choisir Nîmes (d’autant que le musée comprend lui-même des espaces de séminaires et conférences).

Il est évident que ses nouveaux équipements permettront à Nîmes de se positionner comme un acteur d’envergure sur ce marché très concurrentiel. Pour y parvenir il sera important de créer des passerelles entre son offre affaires et l’ensemble du territoire alentour, son tissu économique, universitaire, environnemental et scientifique. Celui-ci constituera le substrat incontournable pour attirer des nouveaux événements aufutur palais des congrès. A cet égard, avec une intégration à six pôles de compétitivité, la métropole nîmoise ne manque pas d’expertise.
Combiner offre, spécificités locales et facilités logistiques, c’est la clé de la réussite sur ce marché !

Share This