LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes

ACCUEILDOSSIERS > Les orientations pour 2019

Les orientations pour 2019

Les orientations
pour 2019

Environ 1 000 nouveaux habitants s’installent chaque année à Nîmes. Pour s’adapter aux nouvelles formes de délinquance, la Ville renouvelle son Contrat Local de Sécurité et fixe de nouveaux objectifs jusqu’en 2021.

photographie, tourisme, Nimes

Le réseau de vidéoprotection, fort de son efficacité, s’étendra à 422 caméras en 2019, soit 20 caméras supplémentaires. La vidéoprotection a prouvé son efficacité en permettant 621 arrestations en 2018. Elle permet d’identifier des auteurs de délits mais aussi de les confondre en justice.

La réécriture de la stratégie territoriale tous les trois ans répond aux nouveaux besoins en matière de sécurité. Le Contrat Local de Sécurité signé en 2016 mettait l’accent sur la lutte contre la délinquance des mineurs, les cambriolages et les vols avec violence. Tous ces indicateurs sont aujourd’hui en baisse.

Les nouveaux objectifs

Plusieurs grands axes majeurs feront l’objet d’une réflexion et d’actions à long terme sur la lutte contre :
– le harcèlement et les violences faites aux femmes ;
– les risques d’insécurité des personnes âgées ;
– la hausse du radicalisme ;
– l’absentéisme ou le décrochage scolaire.

Ces mesures assureront la continuité nécessaire avec les actions déjà menées depuis plusieurs années. Renforcer la tranquillité publique et combattre la délinquance des mineurs restent des priorités. À ce titre, les effectifs de la police municipale continueront d’augmenter et le réseau de vidéo-protection sera développé. La municipalité relance également son action sur le Travail d’Intérêt Général (TIG ) avec la création de postes dédiés. Un nouveau groupe thématique de proximité sera créé dans le cadre du CLSPD. Il réunira les acteurs de la sécurité et les comités de quartier pour développer davantage le lien et les échanges essentiels avec les Nîmois.

Avec l’augmentation constante du nombre d’habitants (1 000 par an en moyenne), la multiplication de ses manifestations, la Ville augmente ses effectifs afin de répondre aux besoins de surveillance de la tranquillité publique. En 2019, ils passeront de 159 policiers à 164.

La Ville s’est dotée en 2018 de barrières anti-voiture bélier pour protéger les manifestations en hermétisant certains secteurs. Cet investissement, très efficace et rentable, sera amorti en 2019. Il permettra de réaliser 200 000 € par an d’économies en prestation de service. Elles sont complétées par des bornes de sécurité controlées à distance par le poste de commandement de la police municipale.

Le dispositif Participation Citoyenne veut associer la population à la sécurité de son quartier. Les volontaires des 14 comités membres sont en lien direct avec les polices municipale et nationale à qui ils peuvent transmettre des informations permettant de lutter contre la délinquance. Les polices municipale et nationale dispensent régulièrement des formations à ces référents de quartier pour prévenir les cambriolages en adaptant les bons réflexes.

La brigade civilités

_________

Les services cadre de vie et la Police municipale collaborent sous la forme d’une Brigade Civilités qui patrouille et verbalise ceux qui ne respectent pas les horaires de collecte des déchets ou pris en flagrant délit de dépôt sauvage. Les contraventions peuvent aller jusqu’à 1500 € devant un tribunal, avec obligation de payer la facture de nettoyage de la Ville.

Le saviez-vous ?

_________

Une police municipale n’est pas obligatoire. Elle est mise en place sous la volonté du maire et placée sous son autorité. Sa mission première est de veiller au bon ordre public sur la commune notamment lors de manifestations et intervient en matière de sécurité et de salubrité. Elle travaille aussi sur la prévention et la dissuasion .

« Le comité de quartier du Puech du Teil est le plus ancien membre du dispositif Participation Citoyenne.

Quand nous avons signé sa charte en 2009, le nombre de cambriolages explosait. En dix ans, il a baissé de 46 %. Nous avons fait le choix de diviser le quartier en sept zones géographiques, avec un référent attitré. En tant que référent sécurité du quartier, je suis en relation directe avec les polices municipale et nationale à qui je peux faire remonter ces informations. Ce dispositif est une réussite car il a aussi créé du lien social entre les habitants. »

Jean-Daniel Depoudent,
président du comité de quartier du Puech du Teil.

_________

« Le Conseil des Droits et des Devoirs des Familles nous permet de recevoir des mineurs au comportement inadapté pour leur éviter un rappel à la loi ou une condamnation qui figurerait sur leur casier judiciaire.

Le recadrage vise à rappeler les règles qui doivent gouverner les relations au sein de la cité. Notre souhait est de ne pas recevoir à plusieurs reprises les mêmes personnes. »

Christophe Rolland,
conseiller municipal délégué à la prévention de la délinquance des mineurs.

_________

SUITE DU DOSSIER

Une police aux côtés des Nîmois

Une police aux côtés des Nîmois

Constatant une situation inquiétante en 2001, la municipalité conduite par Jean-Paul Fournier s’est donné comme priorité la lutte contre l’insécurité en prenant des mesures offensives pour inverser les courbes négatives de la délinquance.

lire plus
Une police au service des habitants

Une police au service des habitants

ACCUEIL > DOSSIERS > Une police au service des habitantsUne police au service des habitantsUne police au service des habitants 159 policiers municipaux se relaient jour et nuit sur tout le territoire pour assurer des missions de surveillance sur la commune et...

lire plus
Share This