LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEIL > ÉVÉNEMENT > C’est reparti pour un tour!

C’est reparti pour un tour! 

C’est reparti pour un tour!

Entre Nîmes et le cyclisme c’est une grande histoire. Deux ans à peine après avoir accueilli la Vuelta (Tour d’Espagne), voilà la cité des Antonin prête à recevoir le Tour de France du 22 au 24 juillet.

Les coureurs arriveront à Nîmes le 21 juillet au soir avec une journée de repos le 22.

La Ville avait émis le souhait d’entrer une nouvelle fois dans l’Histoire de la grande boucle, dans une configuration de ville d’arrivée et de départ. La dernière fois remonte à juillet 2014. Nîmes avait été ville d’arrivée. Depuis, notre cité a démontré son savoir-faire, son expérience et ses compétences, déjà reconnus avec l’organisation des Ferias, du Festival de Nîmes ou encore des Grands Jeux Romains. Elle peut aujourd’hui s’enorgueillir de son expérience espagnole avec la Vuelta. La version française de cet événement sportif populaire fera donc étape à Nîmes durant quatre jours en juillet 2019.

Une grande fête autour du vélo

Pour cette 106e édition, une programmation festive et conviviale se prépare autour des cyclistes mais aussi du grand public qui se presse en masse pour assister à cet événement sportif le plus suivi au monde après les Jeux Olympiques et la Coupe du monde de football. Le passage de la caravane publicitaire représente un événement en soi, avec la distribution de cadeaux pour le public. Nîmes accueillera les coureurs le 23 juillet pour une étape complète avec un départ depuis l’Esplanade et une arrivée sur le périphérique après une boucle de 177 km dans le département du Gard. Une étape purement nîmoise et gardoise après une journée de repos le 22 juillet.  

«C’est une étape rare, hors grand départ et contre la montre», explique le directeur du Tour de France Christian Prudhomme. «Je crois que la dernière fois cela remonte en 2006, à Strasbourg.» 
L’occasion pour la Ville de proposer ce jour-là un programme d’animations pour les très nombreux visiteurs. 
Le Tour de France constitue une formidable occasion pour notre ville de rayonner une nouvelle fois à l’international, avec des retransmissions télé mondiales. Un événement qui contribuera aussi au rayonnement économique de notre cité.

Un enjeu économique d’envergure

Nîmes trouve une occasion supplémentaire de promouvoir son patrimoine, son Musée de la Romanité mais aussi de dynamiser son centre-ville. Une aubaine économique pour le commerce, avec des retombées importantes. Les équipes, la caravane, les journalistes, ce qui représente près de 10 000 nuitées et environ 4500 personnes, seront hébergés sur le parc hôtelier. Les services de la Ville sont à pied d’œuvre pour permettre à la population et aux visiteurs de vivre la course au plus près des coureurs. Les festivités débuteront dès le lundi afin de donner « un coup de pédale » à l’économie de la ville.

« Nous voulions nous poser durablement
à Nîmes pour la beauté de la ville.»

Christian Prudhomme,
directeur du Tour de France.

_________

« Nous sommes très fiers d’avoir obtenu cette étape arrivée/départ sur Nîmes, suite à nos échanges avec le directeur du Tour, Christian Prudhomme, lors du passage de la Vuelta en 2017. »

Jean-Paul Fournier,
Maire de Nîmes

_________

17

C’est le nombre de fois que la grande boucle est passée par Nîmes dont trois fois sous les mandats de Jean-Paul Fournier.

_________

Au mois d’août 2017, Nîmes montrait son savoir-faire dans l’organisation d’événements sportifs internationaux, en accueillant le départ de la Vuelta.

Le Maire accompagné de son adjoint au sport a fait le déplacement le 25 octobre au Palais des Congrès de Paris pour l’annonce du tracé du Tour de France 2019.

EN SAVOIR PLUS
04 66 28 40 90 / 92.

www.letour.fr

Julien Plantier,

Adjoint au maire délégué au sport

_________

Le Tour revient à Nîmes, c’était une volonté de la municipalité ?

Nous avons toujours entretenu de bonnes relations avec Christian Prudhomme et le Tour de France. Avec l’organisation de la Vuelta, nous avons eu des contacts privilégiés et je leur ai fait part de notre intérêt à accueillir le Tour mais dans une autre configuration. Il a fallu se battre car il y a en moyenne chaque année 250 villes candidates pour seulement 40 heureuses élues et nous en faisons partie. Il faut bien comprendre la dimension exceptionnelle de l’événement, d’abord parce qu’il n’y a sur le Tour que deux villes repos. Nous sommes la seule ville à accueillir les coureurs durant quatre jours, avec une étape inédite, Nîmes-Nîmes, qui se déroulera le 23 juillet

Quelles seront les retombées pour la ville ?

Les retombées vont être énormes, notamment sur le plan économique et touristique. C’est un événement majeur, et une fois encore on parlera de Nîmes grâce au vélo parce que nous serons sur la dernière semaine du Tour, avec un impact sportif important.

Share This