LE JOURNAL D'INFORMATION DE LA VILLE DE NÎMES

Vivre Nîmes
ACCUEIL > TEMPS FORTDOSSIER > DES CLASSES À EFFECTIF RÉDUIT

DES CLASSES À EFFECTIF RÉDUIT

Limiter à 12 élèves l’effectif des classes de CP dans les zones d’éducation prioritaire renforcées (REP+), c’est la mesure du Gouvernement mise en place en septembre 2017 à laquelle la municipalité a dû s’astreindre. Cette année, le dispositif se déploie pour les classes de CE1 en REP+ et de CP en REP.

En accord avec les équipes enseignantes, les locaux sont aménagés pour accueillir 14 élèves maximum.

A Nîmes, lors de la rentrée 2017, les services techniques de la Ville ont assuré la création de CP dédoublés dans les écoles en REP+, soit 22 espaces supplémentaires qui avaient été aménagés durant l’été, pour un coût de 175000€, auquel la municipalité avait dû faire face seule, sans aucun soutien financier de l’Etat. Cette somme englobait les travaux effectués dans les écoles, l’achat de mobilier et de tableaux blancs interactifs pour chacune de ces nouvelles classes. Le premier retour d’expérience des enseignants est très positif.

Partir du bon pied

Cette action, vise à aider les enfants en difficulté scolaire dans leurs premières années d’école élémentaires. Et les enseignants et les parents sont unanimes, les élèves ayant bénéficié de cette mesure ont acquis plus rapidement les savoirs fondamentaux. Les enfants évoluent dans un cadre privilégié qui leur permet d’être plus attentifs. «Dans notre école, nous avons travaillé sur une réflexion commune pour construire ce projet», explique Fanny Calba, directrice de l’école élémentaire Lakanal. Des groupes ont été mis en place en fonction des difficultés de chaque enfant. Cela permet aux enseignants de réunir les élèves selon les matières. Chaque enfant trouve un encadrement lui permettant de mieux travailler. D’un point de vue technique, cela nous a demandé plus de locaux. Les services de la Ville ont fait un travail remarquable, ils ont cloisonné un espace que nous avions dans le hall, ce qui nous a permis d’avoir deux classes supplémentaires sans rogner sur les surfaces pédagogiques », poursuit-elle.

De nouveaux espaces de qualité

Pour cette nouvelle année scolaire, diviser en deux les classes de CP en REP et CE1 en REP+, a demandé de pousser encore les murs afin de créer des salles supplémentaires. Un travail colossal pour les services techniques de la Ville. 15 établissements scolaires sont concernés. Cela génère pour la Ville un coût de 400 000€. Elle s’est une nouvelle fois adaptée, en répondant au mieux à ces changements pour le confort et le bien être de chaque élève, même si cela demande un investissement financier conséquent toujours sans financement de l’Etat. Les locaux ont été définis en accord avec les équipes enseignantes, pour accueillir par niveau 14 enfants maximum, afin de permettre des regroupements à certains moments de la journée. Les aménagements de ces nouveaux espaces scolaires sont de qualité, et tiennent compte notamment des nuisances sonores.

Des écoles plus performantes

Les vacances scolaires ont permis également à la Ville d’appréhender des travaux d‘envergure mais aussi de rénovation dans les écoles. Ainsi à Gustave Courbet et au Carmel, des travaux de ­performance énergétique prévus sur 2 ans ont été lancés. Cette ­première tranche a permis de ­remplacer les façades, les menuiseries et de reprendre l’étanché­ité dans le premier établissement. Quant au second, les menuiseries et la chaudière ont été remplacées et la toiture isolée. Dans d’autres bâtiments des remises en état ont été réalisées sur les sols, les menuiseries, les sanitaires, l’accessibilité, et les cours.

575 000€

Coût des travaux sur deux ans de dédoublement des classes, plus l’achat de mobilier et de tableaux blancs interactifs.

_________

15 écoles concernées dans les quartiers

Mas de Mingue, Chemin-Bas-d’Avignon, Valdegour et Pissevin

_________

Écoles en Zone d’éducation prioritaire renforcée (REP+) :
Courbessac 2 classes,
Albert Camus 3 classes,
Jean Moulin 2 classes,
George Bruguier 3 classes,
Paul Langevin 1 classe,
Edouard Vaillant 1 classe,
Lakanal 2 classes,

Gustave Courbet 2 classes,
Henri Wallon 1 classe,

Paul Marcelin 2 classes,
Pont de Justice 2 classes.

Écoles en Zone d’éducation prioritaire (REP) :
André Chamson 2 classes,
Grézan 1 classe,
Jean-Jacques Rousseau 1 classe,
Léo Rousson 1 classe.

Véronique Gardeur Bancel

Adjointe au Maire déléguée à l’Enseignement scolaire

_________

Quelles sont les nouveautés de cette rentrée ?

Le retour à la semaine de 4 jours, avec une baisse tarifaire de 20% des ALAé. Nous avons dû adapter l’organisation du travail des ATSEM et personnel ALAé, afin de conforter leurs missions sur le temps périscolaire. Cela nous permet de maintenir l’emploi de 108 agents. Ajoutons bien sûr, le dédoublement des classes dans les zones d’éducation prioritaires. Enfin, le système alerte attentat, permettant de donner l’alerte en cas d’intrusion, est déployé dans toutes les écoles.

Quelles sont les priorités de cette année scolaire ?

La poursuite de la mise en place des zones refuge climatisées dans les dortoirs des écoles maternelles, le projet de reconstruction du groupe scolaire Léo Rousson, et enfin le lancement du pôle éducatif Jean d’Ormesson avec la pose de la première pierre le 21 septembre.


Le dédoublement peut être mis en place de façon différente: soit en utilisant des locaux existants disponibles, en transformant des locaux d’accompagnement en classes ou en métamorphosant d’anciens logements en salle de classe.

Christian Allo,
Chef du service des bâtiments
de la Ville.

_________

La création de CP dédoublés contribue à faire progresser les élèves en difficulté scolaire

Création d’une nouvelle classe à l’école Lakanal avec la pose d’une cloison.

SUITE DU DOSSIER

Retour sur les bancs de l’école

Retour sur les bancs de l’école

Les écoliers nîmois ont effectué leur rentrée au sein des 83 établissements publics que compte la ville. Retour à la semaine de quatre jours, dédoublement des classes de CE1 dans les zones d’éducation…

lire plus
De la terre à l’assiette

De la terre à l’assiette

ACCUEIL > TEMPS FORT > DOSSIER > DE LA TERRE À L'ASSIETTE DE LA TERRE À L'ASSIETTE  DE LA TERRE À L'ASSIETTE La Ville met tout en œuvre avec son délégataire la société SHCB pour s’inscrire dans une démarche exemplaire dans ses restaurants scolaires. 30% des...

lire plus
Share This